Qu'est ce que c'est, les AMHE ?

Les Amhe : Sport de combat, art martial, ou archéologie expérimentale ?

Intéréssé par les arts martiaux, les sports de combats, ou l’histoire ? Découvrez une pratique qui touche à ces trois domaines, sur un sujet jusqu’alors peu représenté : la pratique des arts martiaux historique européen.

1) Définition

Les AMHE (Arts martiaux historiques européen) désignent deux choses :
-L’ ensemble des arts martiaux qui ont existé en Europe et qui sont tombés dans l’oubli.
-La démarche de reconstitution de ces arts martiaux, aussi appelé escrime historique, ou HEMA Historical european martial art)

2) Quoi ?

Par arts martiaux, on entend la lutte, mais aussi beaucoup d’armes, qui vont de l’épée longue,  lance, bâton, armes d’hast, à la baïonnette et aux pelles de tranchées.

 La démarche consiste à essayer de retrouver des sources historiques, comme des traités d’escrimes, et de traduire et d’interpréter ces sources en un geste, une pratique martiale. 

3) Comment ?

 

En gros, ils trouvent un manuel d’escrime avec des illustrations, un charabia en latin/italien argotique avec une arme, et ils essayent d’y donner un sens, à l’interpréter, à en faire une technique et l’appliquer face à quelqu’un.

Pour simplifier : « on trouve une technique, on l’applique pour voir si ça marche ou pas ». 

Les entraînements se font avec des protections limitées, et à vitesse réduite, pour bien comprendre le geste, qui sera appliqué plus tard en vitesse réelle,  en combat libre.  

Mais pour se permettre d’appliquer des techniques souvent létales, avec des armes en acier dans des combats libres, des protections modernes sont utilisées, et des simulateurs qui reproduisent les caractéristiques des armes tout en limitant leurs dangerosités.

Vous avez les vidéos a droite pour voir ça en détail. 

4) Pourquoi ?

Derrière cette reconstruction de l’art martial, on retrouve plusieurs buts: 

-D’un côté, une démarche académique, ou d’archéologie expérimentale, qui permet de confirmer ou remettre en cause les connaissances historiques sur la connaissance des armes, des équipements et techniques de combat historiques.

-Ces découvertes peuvent ensuite être montrée au grand public et casser les mythes et clichés qui circulent sur ces pratiques.

-D’un autre, pour les armes les plus courantes (épées longues, sabre, rapière), la pratique peut prendre une tournure compétitive avec des tournois sportifs.  

4) Où ?

Les AMHEs sont une pratique relativement nouvelle. Il y a un peu plus de 1000 membres et de 70 clubs, dont la carte est ici. 
https://www.ffamhe.fr/associations-affiliees/

5) Pratique voisines

Par ces buts, Les AMHEs se différencient d’autres pratiques. 

-De L’ESCRIME SPORTIVE dont la pratique est purement compétitive, réglementée, et avec des armes très spécifiques.

-De L’ESCRIME ARTISTIQUE ou il n’y a pas d’opposition mais coopération des deux escrimeurs pour faire un spectacle. Au niveau technique,  des sacrifices sont nécessaire sur le réalisme afin de gagner en lisibilité et en attrait pour le spectateur. Les combats sont alors chorégraphiés, le niveau de protection ne permettant pas d’improvisation.
Il est difficile d’appliquer correctement une technique qui vise a toucher et mettre hors combat la cible, quand ne veut pas toucher la cible. 

-Du BEHOURD, qui utilise des protections similaires à celles des armures médiévales, et qui pour en compenser les faiblesses interdisent les techniques conçues pour en passer outre et tuer la personne l’intérieur. 
Plutôt que chercher un unique coup mortel, le behourd va viser l’élimination par mise à terre (généralement précédé par un déluge de coups pour « attendrir la viande »), ou a atteindre le plus grand nombre de touches. Le niveau de violence est plus élevé, mais aussi plus réglementé. 

-La RECONSTITUTION HISTORIQUE

-Le GN

Technique appliquée à faible vitesse dans le cadre d'un entrainement.

Technique appliquée a pleine vitesse durant une compétition :

Explication : la personne a gauche, Axel Peterson, à tendance à parer pointe en bas, (Ochs) et de riposter avec un coup transversal vers la droite de l’opposant, très rapide. (zwerchhau)
Comme ses compétiteurs s’y attendent, après une parade en ochs, Axel va parfois entamer le mouvement de son attaque (zwerchhau), pour ensuite le stopper et attaquer dans le bas du corps a gauche(Mittelhau).
Dans le dernier combat, on voit bien que cette parade-feinte riposte se fait en à peine une seconde.
Axel peterson est un compétiteur de haut niveau.

la vidéo vient du groupe Facebook Art of Fencing, qui traite D’Amhe et d’Escrime moderne. 

Gardes italiennes, avec sources et utilisations. Vidéo du club "Akademia Szermierzy"

Explication : La vidéo vient compte Youtube Akademia Szermierzy qui produit des vidéos de très haute qualité sur les traités de Fiore dei Liberi sur l’epée longue. 

On y voit à la fois les illustrations du manuel, les gardes telles qu’ils les ont interprétées, et leurs utilisations. 

La source utilisé par Akademia Szermierzy : le "Flos Duellatorum" du maitre d'arme Fiore dei liberi, l'un des plus vieux manuel d'escrime.

Différentes armes pratiquée en AMHE

Autres articles :