Murder party

Au 19eme, est apparu un jeu social : les murder party inspiré des polar en huit clos d’agatha cristhie. Les participant doivent y « jouer » les personnages, comme a un théatre d’improvisation. On leur donne des élements généraux ( par exemple  il y a eu un meutre, c’est l’une des 6 personnes dans la piece ), et des informations de leur personnage. Leur histoire, (c’est toi qui l’a fait, avec un flingue que tu a planqué sous le frigo) et des objectif ( ne pas se faire découvrir ). Avec ses éléments, les  joueurs peuvent jouer leur roles, et rechercher des indices pour résoudre l’histoire ou tout faire pour faire capoter l’enquete sans se faire reperer. De l’action de tout les personnages-joueurs dépend la résolution ou non de l’histoire.

Les Murder party, c’est donc ça.
Pour faire simple, prenez une situation typique de vieux polar, genre un agatha christie,
Un huit clos, avec une intrigue, souvent un mort, et un groupe de personnes qui y sont liés d’une manière ou d’une autre.
Le groupe, s’ils jouaient tous franc jeu, aurait  assez d’informations pour torcher l’énigme principale, mais comme chacun a des passifs, des secrets à cacher, des rivaux a pourrir, des magots planqué a récupérer avant les autres, en plus du tueur en question qui essaye d’effacer ses traces, bah le malheureux enquêteur va avoir tout un noeud à démêler, pendant que chacun manigance dans son coin.

Ce concept la de situation de polar, était très a la mode au début du XXeme siècle, et des hôtels se sont mis à organiser des “soirée enquêtes”, en engageant des acteurs pour jouer les personnages extérieurs.


Les participants se voyaient attribuer une fiche, celui d’un des personnages de l’histoire. Ils ne savent que ce que leur personnage sait de l’histoire, et ses objectifs, et doit le jouer. Seul l’organisateur, a la totalité du scénario en main. Le joueur va devoir essayer d’accomplir ses objectifs, en respectant les motivations du personnage qu’il doit incarner. L’assassin cherchera à ne pas se faire demasquer, les enqueteur de le trouver, etcetera.
Le joueur joue le rôle du personnage, comme si c’etait du théatre d’improvisation, et donc, selon les performance des joueurs, l’issue de l’histoire est libre.

Ça, c’est la murder party. Les règles sont généralement simple, et c’est un jeu principalement social, plus basé sur la manipulation, la logique, et l’échange d’information.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *